Matières, objets et manufactures d'Europe

2, rue de Luynes – 75007 Paris, France
T. 0033 (0) 1 43 210 464
info@lamaisondecommerce.com

Le magasin de LMDC est ouvert du
mardi au samedi de 11h à 19h

Matières, objets et manufactures du continent européen.

Matières, objets et manufactures du continent européen.

Matières, objets et manufactures du continent européen.

Matières, objets et manufactures du continent européen.

La Maison de Commerce

Langue : Nous suivre :Rechercher :

T006 NRD18

Territoire : Normandie, France
Date : 11-14 février 2018
Météo : neige
Transport : Partner
Copilote: Erik de Laurens, SCALE

Erik de Laurens a inventé le plastique 100% écaille de poisson. Par exemple.
Ce designer, formé à Lausanne et Londres, a dirigé la matériauthèque de l’agence anglaise Foster + Partners avant de fonder SCALE en 2017 à Paris. Métier : conseiller architectes, designers et industriels dans le choix, le traitement et le développement de matériaux innovants. Erik de Laurens est un généraliste. Il connaît les matières naturelles, les techniques ancestrales, l’écologie, l’histoire. Et il se place résolument du côté de la recherche et des technologies de pointe.

Erik de Laurens comprend le travail de La Maison de Commerce depuis le premier jour.
La moitié de sa famille, qui est aussi un tout petit peu la nôtre, est normande.

Nous nous retrouvons chez ses parents. Petite maison dans la prairie, une ancienne ferme dominant de doux vallons, au bout d’un beau chemin, au cœur du Pays d’Auge. Il y a des chevaux, des ânes, un feu de cheminée, des photographies, des dessins et des peintures, des petites chambres réconfortantes et une grande table ronde faite pour les longs petits-déjeuners.

Premier jour : il neige.
Nous roulons prudemment vers nos rendez-vous en parlant du pourquoi et du comment de nos entreprises. La conversation dure 3 jours. Elle est nourrie de nos rencontres, de nos observations, de nos impressions.
Nous avons préparé ensemble ce voyage, en partageant des idées, en échangeant des images d’inspiration et en confrontant des pistes. C’est grand la Normandie.

Un sujet nous intéresse particulièrement : le lin. Le Pays de Caux cultive 50% du lin européen. La terre, le taux d’humidité, l’ensoleillement, la brise marine : les conditions sont réunies. Le lin fleurit ici, au mois de juin. La coopérative Terre de Lin joue un rôle central auprès des producteurs et teilleurs de la région. Pour le reste, nous apprenons vite que le travail de filature est entièrement délocalisé depuis les années 70, et que l’échelle économique de la filière dépasse largement sa dimension locale. Mais le jeu de piste est instructif : nous contactons l’organisme européen Masters of Linen dont le nouveau président vient d’être nommé, mais aussi des associations, des vitrines, des boutiques, des agriculteurs.

Par ailleurs, nous fouillons la Vallée de la Bresle et la région de Villedieu-les-Poêles, traçant des zigzags de haut en bas, de Dieppe à Granville en passant par Bayeux, Varengeville-sur-Mer, Lisieux et Thury-Harcourt. Nous n’irons pas partout alors il faut choisir.

Au programme final : briqueterie, poterie, verrerie, dinanderie, vannerie, émaillerie, coutellerie. Et la côte d’Albâtre, pour le plaisir.

Nous avons appris à quel point il est difficile d’organiser la transmission des savoir faire. Héritiers ou repreneurs, beaucoup se découragent. Dans 5 ou 10 ans, la moitié des entreprises que nous avons contactées ou rencontrées auront disparu. C’est un fait. Sur l’autoroute du retour, le soir de la Saint-Valentin, nous oscillons entre chercher des solutions et penser qu’il faut parfois laisser faire. Et c’est très bien.

 

Notes pour plus tard :
– une dentellière est payée l’équivalent de 4 euros par heure de travail
– retourner au Bois des Moutiers
– L’Huitrière de Pourville
– le cresson de Veules-les-Roses
– attaquer un Pont L’Évêque par le cœur en le découpant de tout son long, et recoller les morceaux
– « J’ai vu les champs de l’Helvétie, Et ses chalets et ses glaciers / J’ai vu le ciel de l’Italie, Et Venise et ses gondoliers » (Ma Normandie, Frédéric Bérat, 1836)
– « je déplace le feu »
– le Haras du Pin a été fondé sur ordre du Roi Soleil en 1715, l’année de sa mort
– « c’est la vie »

 

Merci beaucoup
Les Vallons, Chantal et Vincent de Laurens, Garance Bocobza, Arturo Franco

 

Fabricants : L’ATELIER DU CUIVRE