Matières, objets et manufactures d'Europe

2, rue de Luynes – 75007 Paris, France
T. 0033 (0) 1 43 210 464
info@lamaisondecommerce.com

Le magasin de LMDC est ouvert du
mardi au samedi de 11h à 19h

Matières, objets et manufactures du continent européen.

Matières, objets et manufactures du continent européen.

Matières, objets et manufactures du continent européen.

Matières, objets et manufactures du continent européen.

La Maison de Commerce

Langue : Nous suivre :Rechercher :

T003 ROM17

Territoire : Transilvania & Maramures, Rômania
Date : 10-20 mai 2017
Météo : Ensoleillé dans l'ensemble
Transport : Voiture

Nous ne savions de la Roumanie que ce qu’Internet, quelques films de cinéma et pas mal de clichés nous en avaient dit. Nous pensions bois, broderie, métal, céramique.

Nous avons atterri un soir de mai à l’aéroport de Bucarest.
Dans une zone péri-urbaine, sous une lune pleine, nous avons fait rouler nos valises sur le carrelage rutilant d’un pavillon moderne, signé des papiers, attendu un peu. Sous un porche crûment éclairé, un homme finissait de karchériser ce qui allait devenir notre unique domicile fixe pendant plus de dix jours : un Dacia Duster blanc.

À Bucarest, dans une maison-restaurant où nous dînons d’une bonne soupe, Tudor Jitianu nous organise pour le lendemain une rencontre avec Serban Sturdza. Matin ensoleillé. L’agence du président de l’ordre des architectes de Roumanie, artisan d’un large programme de restauration d’églises et maisons en bois à travers le pays, figure admirée de la jeune scène créative, est installée dans une maison de famille, un hôtel particulier sauvé de l’histoire. Nous sommes prévenus que notre hôte a une façon très personnelle et libre de gérer ses priorités, et son temps. Cela nous plaît.

Le maître finit par arriver. Attablés dans son beau bureau, nous faisons des croix et traçons des routes sur une grande carte vierge. Le guide est idéal, rapide, généreux. Il comprend parfaitement nos intentions.

À bord du Duster. Musique. Nous avons choisi de traverser la Transylvanie (en évitant soigneusement les attractions draculesques), d’explorer le pays sicule (enclave hongroise), et de toucher Săpânța au Nord de la région Maramures (cimetière gréco-catholique et communauté juive).

Le voyage est magique.

Nous nous souviendrons longtemps des dîners au coin du feu à Micloșoara, des maisons de Roms sédentaires à Brateiu, des charrettes à cheval et à pneus cross, des dessins d’écoliers sur les murs blanchis, d’une conversation dans la pénombre d’un salon boisé, des motifs et des couleurs du fond des temps, de cet hôtel sans âme des années 90, de la brodeuse introuvable, des intérieurs de Sighetu, des potagers dans la campagne printanière, de notre rencontre à Korond, et de 60km sur la DN18B.  

Il y a du sacré dans certains paysages, dans certains moments. Une beauté intemporelle, radicalement simple, que nous n’osions pas chercher.

Retour à Bucarest. Nous dînons dans un restaurant italien bling-bling, « pour voir ». Quelle est cette société de nouveaux riches que dénoncent et caricaturent séries, reportages et témoins de passage ? Nous abordons un certain nombre de sujets brûlants : la corruption, le trafic de matières premières, la concurrence déloyale, les espoirs et les craintes de la jeunesse, et l’Europe. S’il nous manque la science historique, culturelle et économique pour prendre des positions, nous repartons sonnés par la richesse d’un pays qui a tant à faire pour lui-même.

 

Notes pour plus tard :

– on entend partout des chansons sentimentales, roumaines et américaines
– les grandes usines de l’ère communiste sont dépecées au profit du trafic de matériaux
– beaucoup de jeunes femmes soignent leurs ongles, qu’elles portent longs, voire faux / on nous explique que c’est la preuve qu’elles n’ont pas les mains dans la terre
– « back to nature bla-bla-bla »
– « si tu as quelque chose à faire, fais-le bien »
– « la générosité est une richesse »
– « give back purpose to these products »
– « build on the history and create a future »
– « people are not stupid »
– « vous me donnez quoi en échange ? »
– l’essence est très chère dans le pays
– commander du miel à Thomas
– « It is our aim that the younger generations should become more aware of their cultural heritage and more attached to its beauty and its historical relevance »

 

Multumesc
Alexandru Gussi, Yoanna Garnier, Serban Sturdza, Tudor Jitianu, Mihai Mardarev, Tibor Kálnoky, Nadja Zerunian, Christophe Huart, Dan Carpov, Dan Ofrim, Julien Labrousse

(Buna Alan Brown !)

 

Fabricants : ÁRPÁD PÁLL KÁLNOKY – TRANSYLVANICUM SCOALA DE LA PISCU VICTOR CLOPOTAR